Les prochains tests officiels auront lieu et le 7 octobre 2017 (adultes et jeunes) à 10 heures et le 11 november 2017 (enfants jusqu'à 9 ans et demi)

La précocité

Contrairement à ce que beaucoup de personnes croient, être intellectuellement précoce ou surdoué ne signifie pas être plus intelligent que les autres, mais « fonctionner avec un mode de pensée, une structure de raisonnement différente. L’intelligence de l’enfant surdoué est atypique

Jeanne Siaud-Facchin, psychologue-clinicienne, spécialiste des surdoués, dans « L’Enfant surdoué, l’aider à grandir, l’aider à réussir« , Odile Jacob, 9/2002, », ISBN 2-7381-1159-9

Comment savoir si mon enfant est intellectuellement précoce ?

Le seul moyen de savoir si un enfant est intellectuellement précoce ou non est de lui faire faire un test de quotient intellectuel par un professionnel.

Il existe différents tests, notamment en fonction de l’âge de l’enfant.

Veuillez trouver ci-joint la liste des psychologues travaillant au Luxembourg qui effectuent des tests sur des enfants.

Plus la précocité est détectée tôt, mieux c’est. En effet, une précocité qui n’est pas identifiée peut conduire l’enfant à des difficultés avec ses parents, les enseignants et les autres enfants.

La scolarisation des enfants intellectuellement précoces

Statistiquement, si 1/3 des enfants intellectuellement précoces n’a pas de problème, 2/3 peuvent rencontrer des difficultés scolaires et sociales plus ou moins graves, dues à :

  • une différence de comportement avec les enfants de leur âge,
  • une incompréhension des adultes, des professionnels et des parents,
  • une image souvent négative d’eux-mêmes,
  • un décalage entre le rythme de développement personnel de l’enfant et le rythme imposé par le système scolaire,
  • un système scolaire peu adapté au fonctionnement du cerveau de l’enfant,
  • parfois un retard au niveau du développement psychomoteur et graphomoteur.

L’enfant peut réagir avec l’ennui, le désintérêt scolaire, la passivité, parfois la révolte.

Le saut de classe est une des réponses offertes aux enfants surdoués. Il a pour mérite de réduire le problème d’ennui, cause souvent de problèmes de discipline.

Depuis 2009, le système scolaire primaire luxembourgeois (LIEN VERS LE SITE ), organisé en cycles d’apprentissage, permet d’adapter la vitesse d’avancement aux capacités de l’enfant. En effet, chaque cycle a en principe une durée de deux ans, mais un élève peut, dans des cas exceptionnels, passer un cycle en un an.

Il existe en outre à l’étranger des écoles spéciales pour surdoués (lien vers la page adresses utiles, rubrique écoles).

Les problèmes affectifs et sociaux possibles

Comme dit Jeanne Siaud-Facchin, « être surdoué, (…) c’est aussi grandir avec une hypersensibilité, une affectivité envahissante, qui marquent la personnalité ».

L’enfant intellectuellement précoce a une perception sensorielle exacerbée (« hyperesthésie ») et est souvent doté d’une sensibilité extrême. Il est « muni de multiples capteurs branchés en permanence sur ce qui l’entoure » et démontre une « capacité étonnante de ressentir avec une grande finesse l’état émotionnel des autres. »

« Véritable éponge, l’enfant surdoué est, depuis toujours, littéralement assailli par des émotions, des sensations, des informations multiples qu’il lui est le plus souvent difficile de vivre, d’intégrer et d’élaborer ».

«  Cette hypersensibilité est à la fois un atout, par la finesse perceptive de l’environnement qu’elle permet, mais aussi une source de souffrances et de blessures affectives ».

C’est ainsi que les enfants intellectuellement précoces peuvent rencontrer des problèmes affectifs et sociaux (problèmes d’adaptation sociale, dépression, troubles alimentaires, phobie scolaire, etc.).

Vous trouverez de plus amples informations au sujet des problèmes associés (http://www.douance.be/douance-troubles-accueil.htm) sur le site de l’asble douance.be.

Que faire pour les aider ?

Voici quelques pistes pour aider votre enfant :

  • identifier la précocité de votre enfant,
  • lui expliquer sa particularité (en effet, le surdoué a besoin d’avoir conscience de sa différence pour pouvoir l’accepter. De plus, pour un enfant en échec ou en souffrance, cela lui redonne confiance et lui permett de rebondir),
  • accepter ses particularités,
  • lui faire confiance, lui donner confiance, le valoriser,
  • l’aider à obtenir pour sa scolarité une approche pédagogique différenciée qui respecte sa différence de fonctionnement,
  • lui proposer des activités extra-scolaires adaptées à ses capacités,,
  • lui faire rencontrer d’autres enfants surdoués,
  • l’accompagner dans son épanouissement.